A B C D

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

A- A+  
logo
 Recherche cartographique


 Lundi 13 novembre
Saint-Côme-du-Mont
Des paysages et des Hommes
Marais, bocage, mont, patrimoine bâti... ...
› En savoir plus
 Dimanche 17 décembre
Saint-Côme-du-Mont
Des marais à découvrir
Depuis la Maison du Parc, au coeur des M ...
› En savoir plus


Inscrivez-vous pour la recevoir




 
Cultivons notre Parc... continue !
"Des paysages et des Hommes" à la Maison du Parc

› Lire la suite

Actualités
  • Vocation I
  • Vocation II
  • Vocation III
  • Vocation IV
  • Que fait le Parc ? Eau - Biodiversité

Eau - Biodiversité

Traiter moins
pour mieux traiter !


Face au problème de pollution de l’eau et des milieux naturels par les produits phytosanitaires et devançant une réglementation plus exigeante pour l’usage de ces substances, le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin encourage les collectivités de son territoire à des pratiques d’entretien plus respectueuses de l’environnement et moins consommatrices de produits chimiques.
Depuis 2009, le Parc des Marais invitent les collectivités de son territoire à s’engager dans une Charte de bonne entretien des espaces publics portée par la Fédération de Défense contre les organismes nuisibles de Basse-Normandie (FREDON).

Cette charte comporte trois niveaux d'engagement :
1. traiter mieux,
2. traiter moins,
en proposant une gestion différenciée reposant sur des techniques alternatives au traitement chimique,
3. ne plus traiter du tout
de façon chimique les espaces communaux.
(L’adhésion à la Charte n’exige pas le passage au niveau supérieur)

De 2009 à 2013, un programme de financement porté par la Parc assurait la gratuité de l’adhésion des municipalités au niveau 1 de la Charte (financements assurés par l’Agence de l’Eau, les Conseils généraux de la Manche et du Calvados et des fonds européens FEDER)

A la date du 1er mars 2014, 59 municipalités et 3 communautés de communes sont signataires de la charte sur le territoire du Parc (voir carte et le bilan de l'action).

Le site de la Maison du Parc à St-Côme-du-Mont est labellisé au Niveau 3 de la Charte de la FREDON depuis 2009. L’entretien y est pratiqué sans intervention chimique et repose exclusivement sur des méthodes alternatives.

Si le programme de financement du Parc des Marais est arrivé à échéance, l'adhésion des municipalités à la charte FREDON est toujours possible et s'accompagne de financements de l'Agence de l'Eau Seine-Normandie et des Conseils Généraux.
Pour plus d’information, vous pouvez contacter Laurence Morin à la FREDON (au 02.31.46.96.51 ou sur le site de la FREDON : http://fredonbassenormandie.fr)


› Eau Biodiversité, Gérer et préserver notre biodiversité pour les générations futures
› SAGE Douve-Taute, Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux sur les bassins versants de la Douve et de la Taute.
Paysage - Urbanisme

Bocage géré = haies préservées


Le Parc travaille depuis longtemps pour la restauration et la plantation de haies avec un double objectif : réhabiliter les secteurs de bocage meurtris par la maladie de l’orme et faire émerger la filière “bois-énergie”. La demande est de plus en plus importante ! Outre la dizaine de chaudières installées chez des particuliers, des réseaux de chaleur et des chaufferies collectives sont déjà opérationnels, ou en passe de l’être, dans la commune de Marchésieux, les collèges de Périers, Carentan et la piscine de Quinéville.

C’est pourquoi, le Parc et le Conseil général de la Manche ont signé un “Contrat d’Objectifs Bois-Energie” pour la période 2006-2011 afin de donner un coup d’accélérateur au développement de cette filière sur le Parc et les Communautés de Communes de Canisy et de Marigny. L’élaboration de Plans de Gestion du Bocage offre un regard sur l’exploitation dans son ensemble. Cet outil permet d’évaluer, après une visite d’un technicien du Parc, le volume de bois annuel disponible et de programmer les travaux nécessaires pour une gestion durable du linéaire de haies. Les exploitants, propriétaires ou non bénéficient d’une subvention forfaitaire de 6,50 € par plant quel que soient les travaux réalisés.

► Télécharger le document


› A chaque saison, son marais, A chaque saison, son marais
› A l’ouest, les havres, A l’ouest, les havres
› Ascension vers les monts, Ascension vers les monts
› Baie des Veys : passage de toutes les eaux, Baie des Veys : passage de toutes les eaux
› Le Bocage, royaume de la haie, Le Bocage, royaume de la haie
› Le marais : entre le bocage et la mer, Le marais : entre le bocage et la mer
› Les landes boisées : un petit air du sud, Les landes boisées : un petit air du sud
› Paysage Urbanisme , Maintenir et améliorer l’attractivité de notre cadre de vie
› Un marais par vallée, Un marais par vallée
Economie - Environnement




L’hiver au marais


A l’horizon le ciel et l’eau se confondent, les marais se couvrent d’eau, on dit qu’ils « blanchissent ».
L’expression presqu’île du Cotentin prend alors tout son sens et les poissons viennent à remplacer les vaches et les chevaux dans les parcelles de marais.

Même si l’hiver ne semble pas une saison propice à la sortie, comment ne pas être séduit par ce phénomène exceptionnel et aléatoire ?
Les amateurs et les passionnés d’oiseaux migrateurs, de nature, de belles lumières, de grands espaces et d’eau la considèrent comme la meilleure période pour découvrir l’âme des Marais du Cotentin et du Bessin.

Le Parc a pour objectif de renforcer la notoriété du marais blanc et de développer la fréquentation touristique hivernale. Les actions menées dans ce sens ont pour but de renforcer le réseau d’ambassadeurs de cet évènement saisonnier si particulier et aléatoire : la blanchie !

Avec 30 000 ha de prairies humides, les différentes vallées et les marais arrière-littoraux de la côte Est, le terrain est vaste. En 2010, une campagne radio a été choisie pour promouvoir cette particularité du marais. Début 2011, des sorties ont été proposées aux professionnels du tourisme et au grand public dans la vallée de la Douve.

Une action financée par :  


› Economie Environnement , Utiliser l’environnement comme atout pour le développement économique
Connaissance - Communication