A B C D

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

A- A+  
logo

 Recherche cartographique



 Lundi 16 janvier
Saint-Sauveur-le-Vicomte
À la découverte du Parc des Marais
De son étendue à sa faune et sa flore en ...
› En savoir plus
 Vendredi 20 janvier
Marchésieux
Le marais blanc, miroir du ciel et fait du temps
Vastes prairies humides submergées par l ...
› En savoir plus
 Jeudi 23 février
Saint-Côme-du-Mont
Atelier pelotes et noisettes
Crânes, petits os, poils... Cet atelier ...
› En savoir plus
 Samedi 25 février
Saint-Côme-du-Mont
Osiers, paniers et compagnie
Durant deux jours, la Maison du Parc acc ...
› En savoir plus
 Dimanche 26 février
Saint-Côme-du-Mont
Des marais à découvrir
Depuis la Maison du Parc, au coeur des M ...
› En savoir plus


Inscrivez-vous pour la recevoir




 

Baie des Veys : passage de toutes les eaux


   
Crédit photos : François Levalet, reproduction interdite

La Baie des Veys est un estuaire où se déversent quatre des principaux cours d’eau du Parc : l’Aure, la Vire, la Taute et la Douve. Difficilement franchissable, cette zone humide a été aménagée dès le 18ème siècle. Des canaux ont été réalisés pour recueillir l’écoulement désordonné des rivières. Le fond de la baie a été endigué à plusieurs reprises jusqu’au 20ème siècle et asséché pour gagner des terres sur la mer : les polders. On passe d’un estran sauvage peuplé d’herbus à des terres agricoles géométriques. L’immobilité qui s’en dégage contraste avec le rythme des marées.

La Pointe de Brévands est située au coeur de la Baie des Veys. A marée haute, la mer vient lécher la digue et envelopper la pointe. Le bruit sourd et puissant de la mer qui monte contraste avec le calme qui se dégage, lorsqu’à marée basse l’estran sableux de la baie s’ouvre sur l’infini.

Des dunes de Géfosse-Fontenay, à marée basse, des repères fixent l’étendue de la Baie des Veys. Au loin par temps clair, apparaissent la pointe de la Réserve Naturelle de Beauguillot et le Grand Vey. Plus près, le regard se porte sur les parcs à huîtres d’Isigny, sur les alignements de cabanes, côté zone humide. L’endroit est protégé de la mer par le mince cordon dunaire renforcé par un endiguement.

Le Grand Vey est l’ancien lieu de traversée de la baie, aujourd’hui frontière entre terre et mer marquée par la dernière série d’édification de digues. Sur les bordures du sol sablo-vaseux, l’aspartine forme de petites buttes de végétation jaunâtre. Depuis la descente à la mer, apparaît l’embouchure du chenal reliant le port de Carentan à la mer.



A découvrir
Carte de la poldérisation de la baie des Veys en 1872
Téléchargez le document La baie des Veys, côté nature

› A chaque saison, son marais, A chaque saison, son marais
› A l’ouest, les havres, A l’ouest, les havres
› Ascension vers les monts, Ascension vers les monts
› Des dunes mouvantes, Des dunes mouvantes
› Le Bocage, royaume de la haie, Le Bocage, royaume de la haie
› Le marais : entre le bocage et la mer, Le marais : entre le bocage et la mer
› Les landes boisées : un petit air du sud, Les landes boisées : un petit air du sud
› Plans de Gestion du Bocage, Bocage géré = haies préservées
› Un marais par vallée, Un marais par vallée