Aller au contenu principal
La Maison du Parc à Saint-Côme-du-Mont

Histoire de bâti

Dans le Pnr des Marais du Cotentin et du Bessin, trois formes d’organisation du bâti se côtoient : le bourg, le hameau et les fermes isolées. Suivant la géographie des sites occupés et l’histoire de leur formation, plusieurs déclinaisons sont observées.

Les bourgs très nombreux sont généralement implantés à des carrefours de routes et, dans les secteurs de marais, en bordure des zones inondables. Pour la plupart des communes rurales, ces bourgs se résument jusqu’au XIXe siècle à l’existence de l’église, d’une ou deux fermes importantes et du presbytère. Quelques bourgs plus importants se sont constitués autour de la motte castrale ou du château comme à Saint-Sauveur-le-Vicomte, La Haye-du-Puits ou Carentan. Le mode d’implantation le plus courant reste alors le hameau comprenant quelques petites fermes regroupées autour d’un axe de communication et à proximité de plus grosses exploitations isolées au milieu de leurs terres.

Au XIXe siècle, la création de nombreuses mairies-écoles, la poussée démographique, le développement des réseaux de communication et des activités industrielles et artisanales vont contribuer au fort développement des bourgs centraux tels qu’on peut les percevoir aujourd’hui. Dans ce contexte, certains hameaux plus ou moins distants du bourg centre vont connaître un fort développement vers un point d’intérêt majeur tel qu'un port, ou encore le long des nouveaux axes selon un principe de village rue (Sainteny, Le Mesnil-Vigot, etc.).



La Reconstruction, après la Seconde Guerre Mondiale, a modifié la physionomie de nombreux bourgs et de paysages ruraux. Les fermes isolées comme les bourgs centres ont été touchés. Si la structure urbaine a généralement été conservée, les voies et les espaces publics se sont élargis, aérés. Dans certains cas comme à Graignes ou à Nay, le centre bourg a été déplacé pour recréer une nouvelle entité s’appuyant sur un carrefour ou un hameau alors jugé pertinent.

Dans une région aux vents dominants d’Ouest, l’implantation se fait généralement de façon à orienter la façade principale du logis au Sud, Sud-Est pour soumettre moins de maçonnerie à l’érosion et bénéficier d’un meilleur ensoleillement. Les bâtiments, jointifs ou non, s’organisent autour d’une cour selon plusieurs types d’implantation : en alignement, en parallèle, en L, en U ou encore en cour totalement fermée, particularité propre au Plain et au Bessin.

Avec une variété de matériaux (terre crue, terre cuite, pierres), le territoire du Parc présente un large panel d’édifices : nobles, religieux, publics, agricoles, etc.

Maison du Parc
3 village Ponts d’Ouve
Saint-Côme-du-Mont
50500 CARENTAN-LES-MARAIS

French Dutch English German Italian Portuguese Russian Spanish