Aller au contenu principal
La Maison du Parc à Saint-Côme-du-Mont

Histoire d’eaux

8000 avant J.-C. : la mer

Sous l’effet de la fonte de la calotte glacière, le niveau de la mer remonte et lui permet d’investir de profondes vallées. Sables et argiles s’accumulent.

7000 avant J.-C. : fermeture de l’embouchure de la baie (des Veys)

Des cordons dunaires se sont formés à l’embouchure de la baie. La mer pénètre difficilement dans marais et l’eau douce y stagne.

De 7000 à 2000 avant J.-C. : la tourbe se forme

La végétation des marais s’accumule durant 5000 ans. Elle se décompose et forme la tourbe.

Les marais d’eau salée et d’eau douce

2000 avant J.-C. : naissance des marais

La mer revient dans les vallées. Une sédimentation fluvio-marine, la tangue, se déposa sur la sédimentation organique antérieure, la tourbe, qu’elle fossilisa. C’est dans ces fonds de vallées progressivement comblés que les marais sont nés. Fréquemment inondés par les pluies hivernales trop lentement évacuées à marée basse, ils restaient souvent infranchissables. L’homme investit le « haut pays ». On assiste alors au développement de l’habitat, aux premiers défrichements et mises en culture.

Du Ier au IXe siècle, se développent : un habitat en limite des marais du fait d’une fort présence marine, des voies de communication, des franchissements de cours d’eau (gués) et de navigation.

Du XIe au XVIIe siècle, réseau de fossé, travaux d’endiguement des rivières, ouvrages de franchissements (ponts) et de défense contre la mer se multiplient.

Les marais d’eau douce

Le XVIIIe siècle est marqué par l’essor du transport fluvial (gabares). Les premières portes à flots sont aménagées sur l’Aure, la Douve, la Taute. Réseau de fossés, recalibrage des cours d’eau et installation de vannage complètent petit à petit le dispositif et soustraient la zone des marais à l’influence marine. De vastes surfaces herbagères se dégagent alors.

Le XIXe voit la création de nouvelles portes à flots sur l’Ay et la Vire, d’aménagements hydrauliques et d’associations syndicales de propriétaires chargés de l’entretien des cours d’eau et des ouvrages. La navigation commerciale se développe. Les portes à flots sur la Vire sont déposées en 1842 sous la pression des gabariers.

Au XXe siècle, la navigation commerciale décline pour disparaître totalement. Les portes à flots sur la Vire sont remises en place.

Pour en savoir plus

De terre et d'eau

Archéologie du paysage dans la Manche (autour de Carentan)

Maison du Parc
3 village Ponts d’Ouve
Saint-Côme-du-Mont
50500 CARENTAN-LES-MARAIS

French Dutch English German Italian Portuguese Russian Spanish